A découvrir

Éloge de l'interdit
Éloge de l'interdit



Sortie: 2010
Editions: Eyrolles

Du bon usage de la haine et du pardon
Du bon usage de la haine et du pardon



Sortie: 2007
Editions: Payot

"L'omnipotence revendiquée" (Travail du deuil, travail de vie)

- Questions / Réponses - Vendredi 26 Juillet 2013


Chers lecteurs,

Je partage aujourd'hui avec vous la question que j'ai reçue, via ce blog, de la part d'Eddy. Il s'interroge au sujet d'une référence à "l'omnipotence revendiquée" dans mon livre "Travail du deuil, travail de vie".

Je vous fais part ci-dessous de ma réponse.
J'espère qu'elle vous satisfera.

N'hésitez pas à votre tour à m'envoyer vos questions et commentaires via le formulaire de contact de ce site.

Merci pour votre visite, et à très bientôt.
Amicalement,
Gabrielle

 
Eddy : Dans votre livre "Travail du deuil, travail de vie", vous écrivez sous le titre "Paul ou l’omnipotence revendiquée" (page 196) que ce patient se présentait comme une personne d’une grande humilité, qu’une constante dépréciation de lui–même avait cantonné –malgré d’évidentes qualités, dans des rôles relativement subalternes, tandis que la psychanalyse avait révélé, réfugiée au plus profond de son Inconscient, une extrême enflure narcissique.
Et vous dites plus loin que c’est par une pensée magique toute puissante inconsciente qu’il prenait sa revanche et que c’était cela qui l’empêchait de se réaliser. Pouvez–vous m’expliquer cette phrase ?


Ma réponse :
Lorsqu’un enfant n’a pas reçu assez d’amour, en général il en conclut qu’il ne vaut pas grand chose.
Mais certains, pour se protéger, fantasment tout le contraire et pensent inconsciemment qu’ils sont des super génies et qu’un jour tous –et surtout leurs parents–  devront le reconnaître.

Au niveau du conscient cependant ils savent bien que "le génie est une longue patience" et que c’est "90% de transpiration et 10% d’inspiration".

Un écrivain, par exemple, va écrire un premier roman intéressant mais qui ne trouvera pas d’éditeur, puis un deuxième qu’il devra retravailler et cela jusqu’au moment où il publiera un ouvrage remarquable et peut–être après cela une œuvre de génie.

La caractéristique du sentiment de toute puissance est au contraire que c’est par un coup de baguette magique qu’on publie une œuvre de génie et cela sans avoir à fournir d’effort. Mais on ne peut pas concilier l’inconciliable : si l’on tient compte de la réalité extérieure on n’est plus dans l’omnipotence et écrire une œuvre de génie sans faire d’efforts est impossible.

C’est donc bien l’omnipotence de Paul qui l’empêchait de se mettre à l’ouvrage et de produire, grâce à son talent mais aussi par à un travail acharné, une œuvre valable.
 

Lire la suite...

Serge et le "retour du refoulé"

- Questions / Réponses - Mercredi 03 Juillet 2013


Chers lecteurs,

Aujourd'hui, j'ai reçu une question de Serge, lycéen, qui s'interroge sur le "retour du refoulé". Je lui réponds par l'intérmédiaire de ce blog, en espérant que mes explications seront utiles à d'autres.

Amicalement,
Gabrielle

Serge : "Le prof nous avait donné un devoir sur le retour du refoulé. Je ne comprends pas ce que c’est. Pouvez–vous m’aider ?"
 
Gabrielle : Je te donne une réponse simplifiée :
Je pense que tu sais déjà que nous oublions (refoulons dans l’Inconscient) tout ce dont le souvenir nous déplait ou nous fait souffrir : le mal que nous avons fait ou celui qu’on nous à fait, un acte honteux (de nous–mêmes ou d’un de nos proches) une phrase que nous regrettons d’avoir dite, etc.

Mais une fois refoulé, le souvenir n’est pas effacé pour autant et il n’a qu’un désir, refaire surface. Mais comme il est parti dans l’Inconscient nous n’en savons rien.

Imagine le duo Conscient/Inconscient comme deux pays voisins, séparés par une frontière gardée par des douaniers. Le pays « Conscient » se débarrasse de ses indésirables en les refoulant dans le pays « Inconscient ».
Il croit s’en être délivré mais, comme toujours, les refoulés n ‘ont qu’une idée, retourner d’où ils viennent.

Alors, malgré les douaniers et les gardes frontières (la Censure) il y a des clandestins qui arrivent à passer à travers les mailles du filet en se déguisant en lapsus, en actes manqués et surtout en rêves.
Grâce à cet artifice les douaniers/Censure ne les reconnaissent pas, mais le problème n’est pas résolu pour autant car pour perdre leur nocivité il faut qu’ils passent par une Interprétation psychanalytique.

Ils sont alors acceptés par le Conscient auquel ils ne créent plus (ou beaucoup moins) de problèmes.
Nous dépensons une importante quantité d’énergie pour maintenir le refoulement : c’est de l’énergie liée, qui redevient de l’énergie libre et qui peut alors être utilisée pour d’autres tâches après la levée du refoulement.
 

Lire la suite...

Prochainement sur ce blog : les "Questions / Réponses"

- Questions / Réponses - Mardi 25 Juin 2013


Chers lecteurs,

J'ai reçu récemment, par mail, et par courrier, quelques questions autour du thème de la psychanalyse.

J'ai décidé d'y répondre ici même, sur ce blog, en espérant que j'apporterai des réponses ou des éclaircissements à plusieurs d'entre vous.

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires via le formulaire "contact" du blog.

A très bientôt.

Amicalement,
Gabrielle

Lire la suite...